La salaire à la loupe


Publié le 12.10.2018

Salaire minimum

Il n’y a pas de salaire minimum en Suisse, sauf s’il existe une convention collective de travail.

Qu’est-ce qu’une CCT (convention collective de travail) ?

C’est un accord entre des employeurs, souvent d’un même secteur d’activité, et des associations de travailleurs ayant pour but de réglementer les conditions de travail.

Adosjob conseille de fixer le salaire en fonction des critères suivants :

 - salaires des autres employés de l’entreprise (s’il y en a), surtout ceux effectuant des tâches similaires

 - durée du travail (volume d’heures). Plus il est faible, plus le salaire horaire doit être élevé

 - niveau de responsabilité

 - niveau de qualification préalable requis

 - pénibilité du travail

Pour Ados Job, l’important pour déterminer un salaire, c’est l’accord entre l’employeur et l’employé, peu importe votre âge.

Pour l’obtention d’une bourse d’études, les revenus accessoires des étudiants sont bien entendu pris en compte.


Les déductions

L’employeur et l’employé se mettent d’accord sur un salaire qu’on nomme le salaire brut. Puis l’employeur retire une partie de l’argent pour payer des assurances sociales en faveur de l’employé. L’employeur paie également sa part de charges sociales. Après ces déductions, l’employé reçoit ce qu’on appelle le salaire net.

Les cotisations AVS/AI/APG/AC sont obligatoire dès que le salaire dépasse CHF 2’300. Pour les salaires plus élevés, elles sont obligatoires à partir du 1 er janvier de l’année de ses 18 ans. Il est cependant possible pour l’employé de demander à cotiser pour les assurances sociales avant que ces conditions ne soient remplies.

Les cotisations sont obligatoires dès le premier franc pour les activités dans des ménages privés, comme les travaux de nettoyage, les tâches ménagères et les activités d’assistance (p. ex. fille/garçon au pair, garde d’enfants, de personnes âgées ou d’animaux) et dans le domaine des arts et de la culture (p.ex. théâtre, radio,…).

L’Assurance Accidents Professionnels (LAA), elle, est obligatoire pour tout travailleur suisse, apprentis, stagiaires… Quelque soit le salaire, pour tout emploi dans des ménages privés et le domaine artistique (ex. théâtre), la cotisation à la LAA est obligatoire pour l’employeur.

L’assurance Accidents Non Professionnels (AANP) n’est obligatoire que lorsque l’employé travaille au moins 8h par semaine et la cotisation est à la charge de l’employé. En cas d’horaires irréguliers, c’est la moyenne sur une période (3 mois par exemple) qui sera déterminante. Si le nombre d’heures est inférieur à cette limite, il est indispensable de s’assurer auprès de sa caisse maladie contre les accidents.

D’autres cotisations deviennent obligatoires par la suite comme la LPP (loi sur la prévoyance professionnelle) à partir de 25 ans et d’un salaire annuel d’au moins CHF 21’060.


Les charges sociales

Entre le salaire brut et le salaire net, 6% sont retirés pour payer :

- Assurance Vieillesse et Survivants a pour but de couvrir les besoins vitaux d’une personne assurée en cas de retraite ou de décès. (4,2% du salaire brut)

- Assurance Invalidité vise à garantir les moyens d’existence aux personnes assurées devenues invalides, que ce soit par des mesures de réadaption ou des rentes (0,7%)

- Assurance Perte de gains est une compensation en cas de service militaire et de maternité (0,25%)

- Assurance Chômage en cas de perte de travail (env. 1,1%, dépend du salaire) charge de l’employé.


Les impôts

Faut-il déclarer l’argent gagné aux impôts? Oui, sauf si l’impôt est déjà prélevé (impôt à la source). Il n’y a ni salaire minimum, ni âge pour déclarer ses impôts, mais les revenus des mineurs sont ajoutés à la déclaration des parents.


Plus d'informations:https://adosjob.ch/documents/Brochure%20juridique%202017.pdf